La filière hydrolienne : pas assez mature et compétitive pour passer au stade du développement commercial selon la Ministre de la transition écologique et solidaire

Question et réponse parlementaire

A l’occasion d’une question parlementaire du 6 août 2019, la députée Sonia Krimi, attirant l’attention de la Ministre de la transition écologique et solidaire sur les récentes avancées dans la filière hydrolienne ainsi que le fort potentiel exploitable de l’énergie hydrolienne française, l’interroge sur les modalités d’intégration du développement de l’hydrolien à la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE)[1], intégration nécessaire à son sens pour renforcer l’objectif de mix énergétique.

Le 6 avril dernier, la Ministre répond à cette interrogation en commençant par rappeler que les énergies renouvelables en mer sont, selon le Gouvernement, une composante majeure de la transition énergétique, raison pour laquelle la loi TECV fixe un objectif de 40 % d’électricité renouvelable dans le mix énergétique d’ici 2030[2] et qu’effectivement, l’exploitation du potentiel de la filière hydrolienne française peut contribuer à atteindre cet objectif.

Aussi, elle rappelle que des consultations ont été menées en 2017, en vue d’identifier des zones propices au développement de fermes commerciales hydroliennes ainsi que l’état d’avancement des différents sites d’essais en mer au profit du développement de la filière hydrolienne, notamment autour des principaux gisements français dans le Raz Blanchard et dans le passage du Fromveur.

Toutefois, selon la Ministre, les études menées ont montré que la technologie hydrolienne est aujourd’hui au stade de la démonstration et ne semble pas assez mature pour passer au stade du développement commercial. Eu égard au décalage entre l’offre technologique et la demande du marché, et dans la mesure où les coûts de production des hydroliennes apparaissent très élevés, les conditions de compétitivité pour le lancement d’un appel d’offres commercial ne seraient pas réunies.

La Ministre en conclut qu’il n’est pas prévu de soutien financier pour des fermes commerciales au cours de la période couverte par la PPE en cours ni de lancement d’appels d’offres sur cette technologie dans le cadre de cette même PPE.

 

 

[1] Pour d’avantage de précision sur les programmations pluriannuelles de l’énergies, la page dédiée du Gouvernement est disponible ici : https://www.ecologie.gouv.fr/programmations-pluriannuelles-lenergie-ppe

[2] Loi n°2015 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, cet objectif étant fixé en son article 1er

Partagez sur ....
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin